mercredi 15 janvier 2020

RETOUR SUR " EXPO IMMERSIVE IEKO CATNAP"

(cliquez sur les lignes en bleu) 
Nous avions en son temps fait l'annonce de cet nouvelle création collective.


Munis du recul et de photos, nous pouvons désormais aborder le temps des précisions à faire connaître sur les objectifs, les conditions, les ingrédients qui ont valu cette réalisation, ainsi que sur les aléas rencontrés.

Le projet est le fruit de mon partenariat avec ADRET WEB ART.
Sous ce nom, deux artistes, Jacqueline et Jean-Claude Barral, au parcours atypique.

Croisés à l'origine à l'occasion d'échanges entre eux et mon vieux complice Lorenzo Soccavo, chercheur en prospective du livre,  nos chemins complémentaires ne se sont plus séparés depuis, avec pour envie sans cesse renouvelée de mettre en commun nos inspirations et ressources respectives pour créer ensemble... Notamment dans notre fonctionnement avec Jacqueline, je pense que le terme "créer" est à prendre dans son sens le plus littéral : tirer du néant, et vivre ensemble ces instants d’exaltation au moment d'aboutir, chaque fois étonnées de ce que nos apports mutuels nous ont permis d'échaffauder, bien au delà de nos idées de départ.

Nous sommes comme deux aiguilles à tricoter. Sans patron.

La laine peut aussi bien être un(e) artiste du passé (Camille Claudel, Barbara...) ou du présent (Ieko Catnap...), une poésie biographique à leur sujet ou sur leur oeuvre (Denis Morin, poète...), un texte de fiction (Bertrand Runtz : Manger une poire ...) ou de mémoires (Danielle Dussault : Les carnets du 10è Arrondissement...)...
 


Une aiguille (Jacqueline) pour l'idée des scènes à créer, pour concevoir avant enregistrement les interprétations audio des textes par le couple Barral, faire assurer leur masterisation, créer avec talent le design de la communication...






L'autre aiguille (Chéops) pour le build, les contorsions (torsades) afin de trouver les scripts(teurs) d'animations nécessaires, créer en fonction des limites de ses compétences et des possibilités techniques réelles offertes par l'outil Opensimulator, assurer le lien avec les hébergeurs (d'abord la plateforme EVER de l'Université de Strasbourg, puis auprès de "mon" mécène de toujours : Ange Menges...) et la communauté Opensim...

Dans tous les cas, nous nous efforçons d'associer les différents acteurs, de leur donner toute la place pour porter leurs propres créations (écriture, poésie, peinture...) alors que le tricot à l'origine de la transposition numérique va permettre au public de s'immerger davantage dans l'univers respectif de ces artistes...

Nous n'aurions jamais formulé cela ainsi au départ, nous l'avons fait en marchant, Jacqueline et moi, et aujourd'hui nous le constatons...
Ce que nous avons découvert aussi c'est la puissance de l'outil Opensimulateur, dont la présence des avatars donne la clef pour ce sentiment d'immersion. Nous en avons pris conscience également en marchant. Mais cette fois en marchant dans le monde virtuel lui même, c'est à dire en marchant avec nos avatars.

Alors lorsque l'idée a germé de prolonger l'expo Ieko, ce fut dans la suite de la réflexion déjà évoquée ici  (voir à partir du paragaraphe "....Car voir de la 3D sur un écran ce n'est pas s'immerger. C'est rester devant son écran...")

Dans le droit fil de l'esprit du Théâtre-Promenade créé en son temps en France par les Barral et déjà repris dans nos créations successives (à commencer par le spectacle en direct "Au fil de l'eau"...) ou encore de mes méthodes participatives développées professionnellement dans un tout autre secteur d'activité (développement local) le concept nous est apparu naturellement : 

permettre, en cliquant sur les toiles de Ieko, de découvrir une scénarisation en 3D desdites toiles. Pas seulement par le visuel, mais en se promenant dedans, avec des sons, des mots....Ce ne serait pas une illustration car l'abstrait ne saurait en avoir, mais une interprétation arbitraire et orchestrée de plusieurs disciplines et créateurs, inspirée par des toiles de Ieko.
Les musiciens nous les avions déjà bien sûr.
La chef d'orchestre : Jacqueline, la "techno/scénographe" : Chéops, le poète : Denis, le scripteur/codeur d'appoint fut Jeff... Le tout sous l'approbation de Ieko à chacune des étapes, et qui  livra à Denis sept de ses toiles parmi celles de l'expo initiale, afin qu'il puisse y poser sa plume.
Disposant alors de notre matière de base -de nos pelotes pour continuer l'image- nous avons pu commencer notre tricot devenu habituel avec Jacqueline...







 clic sur la toile !...

...et...

Ici le visiteur est invité à cliquer sur les roses de la portée musicale évoquée dans le poème, dont une seule parmi toutes celles qu'il envoie par dessus bord livrera à ses oreilles le poème de Denis Morin, et tandis que marchant sur les notes du clavier de piano, il crée lui-même le fond musical de la scène...

Je ne déflorerai pas ici les autres scènes créées selon le même principe, car la seule manière de ressentir la possibilité d'immersion reste celle qui consiste à venir sur place - mais depuis et sans bouger de chez soi.

Certains jours, vous y trouverez des membres de l'équipe stationnés à l'accueil pour y accueillir et guider les visiteurs, d'autres jours vous vous trouverez seul(e),  mais c'est encore la meilleure façon de vous familiariser et de vous entrainer à utiliser votre avatar avec aisance pour parcourir le chemin tracé pour vos pas.

Et c'est sur ce dernier point quelque peu négatif que je m'attarderai pour ce bilan, car pour avoir déjà reçu une bonne centaine de visiteurs en groupe ou individuellement, tous déjà familiarisés avec Opensimulator, je suis restée médusée par la sous-utilisation qu'ils font de ce merveilleux outil qu'est l'avatar. En un mot, ils ne s'en servent quasiment pas. Or le système qui articule le viewer et la région portée par le serveur vous permet depuis votre machine de multiples actions, postures et interactions avec l'environnement proposé. Il est vrai que les contenus traditionnels des régions ne demandent rarement plus à l'avatar que de marcher ou voler de la façon la plus brouillonne. Il est vrai également que peu de créations artistiques parmi celles proposées tiennent compte des avatars (et donc de vous), en exposant par exemple de gigantesques sculptures dont vos yeux ne feront jamais le tour sauf si vous renoncez à utiliser ceux de l'avatar et tout son corps, et reculez votre caméra au profit d'une image redevenue 2D... Résultat, la plupart des avatars, même après des années, offrent encore le spectacle d'humanoïdes titubants, se cognant dans les murs, ratant les marches et les directions fléchées, ne prêtant aucune attention aux messages destinés à leur faciliter l'expérience.

Il en est pourtant bien autrement dans la vie physique, si l'on observe les visites d'exposition, de musées ou de spectacles vivants ou même dans le métro, les champs de blés et les grands magasins! C'est dire la marge de progrès qu'il reste à effectuer pour nos environnements estimant que de telles compétences sont acquises également et alors même que nous pouvons en utiliser davantage en nous affranchissant de la pesanteur ou des œillères que sont les murs...
Les données que nous livre le compte-visites montre une durée de présence n'excédant parfois pas les 3 minutes alors qu'il en faut une bonne vingtaine pour tout voir selon ce qu'il a été prévu de vous présenter. Ce constat est doublement pénalisant, pour les créateurs bien sûr qui souhaitaient tant partager leur oeuvre collective, et pour les visiteurs qui se sont déplacés pour quasiment rien.

A chaque nouvelle création nous tâchons de simplifier encore davantage les parcours, et nous continuerons à le faire, mais je lance une vraie supplique à tous les avatars du métavers :

"Apprenez à marcher !"

Car rien ne manque pour ce faire, et vous connaîtrez alors bien mieux ce que l'immersion veut dire.

Pour venir, c'est ici.
Pour découvrir préalablement le système et comment prendre en main votre avatar avec le viewer, c'est ici  mais en ce cas, préférez plutôt comme première adresse (le “type region name”) celle de notre point d'accueil :  i3Dim (selon cette casse.)
Vous trouverez un guide sur le sol pour vos pas, des magasins pour vous changer, des tutos (actuellement un peu en chantier pour réactualisations). De là, vous pourrez vous téléporter en cliquant le panneau reconnaissable de l'EXPO IMMERSIVE IEKO CATNAP.


Crédits photos : la plupart et les plus jolies... ;-)   : Alba Rocca 
Merci à Prodyck pour ses vidéos  mentionnées dans le texte.

vendredi 3 janvier 2020

1 ère découverte du viewer Opensim Dayturn 1.5.1

Info  23/01/2020 : La version 1.60 géolocalise la langue  Française
 Reste les menus des boutons du bas en anglais. Le lien est :  
https://www.dayturn.com/viewer/index.php?resources/
Quelques sueurs froides du côté des viewers et leur avenir m'ont incité à découvrir Dayturn 1.5.1 pour Windows 10.




 - L'interface ressemble  à Firestorm. J'ai donc fait une première découverte en "live" sur Youtube. Il est bien avancé et prometteur. Notez qu'il existe aussi une version Mac.
- Sa prise en main est facile et le chargement des régions est pour moi beaucoup plus rapide.
- Les raccourcis clavier semblent être différents (avec le clavier français pour les préférences faire ctrl , )
- Nous avons les fonctions RLV, Bakes on Mesh, Bento skeleton et  animesh.
- Le radar est différent :  un petit gadget dans le chat permet de lire" Avatar Truc entered the region".


La vidéo  n'a pas été préparée ce qui permet de voir la première réaction d'un utilisateur. Ce n'est pas un tuto.




A savoir : 

- Les médias ne sont pas  mis par défaut en automatique et contrairement à Firestorm certaines de leurs fonctions ne marchent pas .
- L'utilisation montre que certains animeshs ne s'affichent pas. Dayturn est moins tolérant que Firestorm avec des plantages .
- Il semble qu'on ne puisse enregistrer qu'un seul avatar par grille.
- Il y a été observé que des avatars meshs restent figés en croix
- Quelques plantages dans les Tp entre grilles liés à un parc opensim avec trop de versions différentes. Il faudrait voir ce fait, avec d'autres utilisateurs.
- Pas de version  Linux


côté graphisme rien à redire

Conclusion :  Rappelons-le, ce viewer prévu pour Windows 10 et OpenSim est en développement. Je continue son essai et le billet sera sûrement légèrement modifié par la suite.
Les adeptes de Firestorm ou Singularity ne changeront sûrement pas leurs habitudes mais ce viewer  peut être utile pour les  nouveaux ou en deuxième viewer. Il faut encourager l'initiative. Un viewer OpenSim sera de toute façon nécessaire à terme.

J'espère que d'autres feront le pas, et mettront un commentaire sur le blog. Le lien  de Dayturn se situe ici :



mercredi 1 janvier 2020

VOEUX 2020


2020 l' OpenSim vers où ?

2019-2020 :  Il est intéressant de rebondir sur l'article d' Hypergrid  Business qui tire un bilan OpenSim dans son article  situé au https://www.hypergridbusiness.com/2019/12/opensim-a-year-in-review/ (prenez votre traducteur).
Nous n'allons toutefois pas reproduire ici la traduction, ce qui serait stupide car vous l'avez déjà faite ;) mais s'en inspirer, pour la suite ici en français ce qui contentera les allergiques à l'anglais +++ .



Bonne nouvelle
Il est noté qu'en 2019 l'avenir d'OpenSim était sombre. Mais ils semble que l'année 2020 soit moins incertaine.
D'après un sondage 94% des utilisateurs prévoient de passer au moins autant de temps dans OpenSim l'année prochaine que l'année dernière, plus de la moitié ont déclaré qu'ils prévoyaient d'augmenter le temps passé dans OpenSim, et un tiers qu'ils prévoyaient d'être beaucoup plus actifs. La communauté est donc toujours importante et très active.

Mises à jour d'OpenSimulateur :  La nouvelle version d'OpenSim a un nouveau moteur de script, Nous avons donc de nouvelles fonctions  comme  l'animesh , le bakeonmesh (BoM).
Fred de Outworldz a continué d'améliorer sa distribution DreamGrid , moyen gratuit et plus facile à utiliser pour configurer son propre réseau sur l'ordinateur personnel ou un serveur. Des grilles ont également travaillé sur l'amélioration de leur propre code.

Les viewers : Un article a été réalisé ici.  Firestorm est le viewer tiers le plus populaire sur Second Life ainsi que sur OpenSim. Mais il y a pénurie de développeurs pour  OpenSim. Firestorm  nous a fait quelques frayeurs mais a revu sa décision.  Les développeurs de Firestorm ne pouvaient pas réaliser deux viewers différents, de toute façon. Notons que Firestorm   prend désormais en charge la réalité virtuelle mais la question se pose si OpenSim devrait être équipé pour fonctionner en VR ? 
Singularity  dont le site est en pleine restructuration reste aussi prisé, car plus léger pour des petites machines.
Mais des initiatives de viewers spécifiques voient le jour avec notamment Dayturn. Un premier test se situe sur ce billet
La fin de Google+  et le fait  que Facebook supprime les comptes des noms d'avatars repérés (pas de pseudonyme) font éclater la communauté. Personnellement  j'ai eu un rappel à l'ordre à ce sujet et j'ai décidé de plus être chez eux.

2019 nous aura gratifié des  tribulations de Windows 10 1903 qui a réduit au silence les quelques mondes HG  confidentiels sur PC windows 10 1903 (qui est vraiment la mauvaise bonne solution).
Cette  situation  aurait pu être définitive pour certains, sans le travail  des développeurs de la version OpenSim-LastAutoBuild.zip  que l'on trouve à Test Package dans la page située au  http://opensimulator.org/wiki/Download
Pour tirer son épingle du jeu il est impératif d'avoir un serveur mais cela nécessite des connaissances, une assiduité, un coût, ce qui pose le problème de l'hébergement. Notons aussi que certaines grilles ont toujours du mal à proposer un simulateur fonctionnel pour cette version Windows. L'utilisation de Windows 8 par certains owners de grilles n'aide pas

Les essais via le web sont encore très embryonnaires. On peut noter dans un autre registre un Market place via le web qui permet de recevoir les objets dans son inventaire via le web  ici (tous des originaux).  


Et les grilles francophones ?

Elles sont invisibles dans la communauté. Pourtant le monde francophone n'est pas mal en point. Il suffit de lire la liste plutôt longue sur cette page. La raison est la taille  modeste des grilles. 
Virtual-Dream  a réussi toutefois, malgré des moyens personnels limités à se situer en bonne place (19e en décembre). De plus il a su rassembler de nombreux francophones éparpillés dans l'OpenSim

Mais on trouve toujours des régions francophones  sur des grilles internationales OSgrid ou se situe  notre i3dim ou d'autres grilles comme HGLUVCraft et sûrement d'autres.

En 2019 i3dim  a participé aux événements de l'OSCC  avec l'exposition de l'artiste Ieko que l'on verra aussi lors du 11e anniversaire d' OSgrid


Un écueil. Il est toujours compliqué d'intéresser de nouvelles personnes à l'OpenSim.

Ecrit par Prodyck;

NB par Chéops : je rebondis sur cette dernière remarque car à mon avis, cela dépend du contenu  proposé.
En effet, lorsque dans le cadre de ma collaboration avec ADRET WEB ART nous proposons des créations originales collectives multiartistiques que l'utilisation d'Opensimulator permet d'enrichir voire même d'inspirer grâce à la vision avatar, les "habitués" de l'opensim et autres hypergrideurs ne s'y attardent guère.
Par ex il faut environ 20 mn pour découvrir notre expo c'est à dire y apprécier à 7 reprises en fin de visite le passage d'une vision 2D (être devant une toile) à une vision 3D  (après avoir cliqué sur ladite toile) recréant une peinture abstraite initialement présentée par l'artiste peintre mais là avec les mots d'un poète, leur interprétation audio par des comédiens et les sons illustratifs dans un univers  buildé avec une mise en scène interactive.. Or la plupart des visiteurs d'après notre recueil se posent, utilisent de loin leur caméra et repartent. Alors ils n'ont RIEN vu,  ni entendu, ni joué. Pas d'immersion. RIEN....Cela leur a pris 2 mn, voire 3.

En revanche, lorsque nous faisons venir des amateurs d'art, d'innovation numérique, de travail collaboratif, pour un baptême en monde virtuel du même coup, ils ont le comportement attendu.
Nous en déduisons qu'il y a comme une absence de corrélation entre les habitués utilisant OpenSm pour ses communautés, le build classique, la technique, ou encore pour la création artistique à la façon "ancien monde" où il faut venir admirer se pâmer ou se taire.
Il est grand temps d'intégrer d'autres profils d'utilisateurs, oui mais voila, encore une fois, le premier accès reste un casse-tête. La démarche de l'accompagner est une fausse bonne solution, car les personnes se sentent observées et il existe pour certaines comme un trauma à se sentir nul avec l'informatique, et qui alors risque de se renforcer.
L'on sait qu'à de rares exceptions près ce sont les errances en premier lieu solitaires qu'ont tous vécu les utilisateurs de SL ou d'opensim qui valent ensuite la bonne intégration d'un avatar...Mais qui est prêt à se livrer à cela ?
La question viewer ou navigateur web est secondaire : se reconnaître dans son avatar et sentir qu'on le conrôle est un passage obligé pour l'oublier ensuite et se sentir soi-même immergé dans l'univers simulé.
Cela fait de nombreuses années que je cherche comment faciliter cela, la réponse est sans doute technique mais elle doit tenir compte des réactions humaines, et à l'aube des années 2020, sauf dans les secteurs à fort rendement commercial, les regards croisés nécessaires ne sont pas autour d'une table de Recherche et Développement. (et quand bien-même, ils ne l'étaient guère plus autour de celle des casques Oculus qui, comme je l'ai toujours annoncé, finiraient par faire rapidement le plein de... peu d'adopteurs...)

L'enjeu est pourtant de taille car encore une fois, à l'heure des économies d'énergie, de déplacement, de temps, la médiation humaine doit subsister  et même être créée dans plein de domaines, or elle est possible avec la 3D grâce à l'avatar. Et la poignée que nous sommes (d'avatars) dans le monde ne le sait même pas elle-même. Alors par où commencer?

jeudi 31 octobre 2019

Vers le web 3d par Acryline : Zapping vers le futur

Promenade web 3D  dans la rue petit guillaume



Nous avions déjà un aperçu sur la page web d'accueil  de la grille Argentoratum. Sur son site web ici Acryline nous gratifie du livre avec via le web 3D avec  "Zapping ver le futur" . Nous pouvons nous promener , comme en opensim , dans la rue du Petit Guillaume et dans  plusieurs lieux à choisir. C'est  merveilleux.  Tous les textes  et  les scénarisations n'y sont pas c'est en cours de développement.

Bon à savoir :
- Les scènes que l'on voit sur le  site ne sont pas exactement des scènes OpenSim.
- La région qui correspond à la scène n'ont pas besoin d'être lancées pour s'afficher sur le site.

Pour les autres aspects techniques, vos impressions, contactez  Acryline Erin sur Framasphère ou sa grille Argentoratum.

Ici nous sommes en terrain connu mais il existe d'autres initiatives  web 3d  plus ou ou moins avancées, L'une a retenu notre attention  :


- Vous avez une page web. Ecrire un pseudo et choisir son avatar
- Attendre le chargement de la region qui peut être + ou - long
Le résultat est magnifique






dimanche 27 octobre 2019

L'hypergrid a 11 ans : l'opensim en bonne forme

Imaginez Opensim sans l'hypergrid !  Sans lui  nous resterions cloîtrés dans notre coin !  

Hypergrid buisiness (prenez votre traducteur) nous rappelle que  l'hypergrid a 11 ans. Dans le monde francophone son entrée fut surtout matérialisée par le panneau ci dessous. Depuis des outils plus développés sont à l'oeuvre. Ce ne fut pas si évident car la distance entre deux régions était de  4096,  il fallait des régions intermédiaires. Nous avions aussi le très énervant message d'erreur des attachements qui ne passaient pas : il fallait enlever les cheveux, les chaussures etc ... 

L'ancien panneau Hypergrid de Claudius rassemblait les mondes francophones
L'hypergrid a changé fondamentalement  la vie en opensim. Se téléporter ainsi d'un monde virtuel à un autre situé à l'autre bout de la planète : on se fait de belles découvertes, de nouveaux amis,  voire de découvrir des français éparpillés dans différentes grilles. Et même découvrir le petit amateur avec sa petite, et souvent éphémère, standalone en hypergrid  sur son PC.

On y apprend qu'il existe en 2019, 285 réseaux accessibles via l'hypergrid et  94%des utilisateurs actifs l'utilisent. Donc nous sommes encore bien là.

Ancienne vidéo sur l'utilisation de l'hypergrid :


Seule ombre au tableau le monde francophone est fort loin dans les classements. Pourtant il ne porte pas si mal au vu du nombre de ses grilles en place dans la liste notée ici.  En fait, et sans préjuger de leur qualité beaucoup sont des mini-grilles avec un faible trafic et le monde francophone est mal connu . Ainsi 3 grilles qui fonctionnaient depuis un moment, ont été découvertes récemment. 
Il semble que ces derniers temps, que la remise en ligne de Virtual-Dream Grid tend à rassembler plusieurs francophones isolés pour qui la technique constitue une barrière. Il  faut dire que les tutos  non mis à jour, en anglais uniquement, n'aident pas.  
Puisque j'en parle, je signale 2 tutos francophones intéressants :
- Le wiki d'Acryline dont on a déjà parlé ici 
- Les cours de Jeff : vous aurez à choisir dans un menu au préalable 
Il serait souhaitable que les propriétaires de grilles francophones se rassemblent, (peut être via un forum spécifique ?) pour éviter à l'opensimien lambda de   chercher désespérément partout en opensim le bon "technicien" à l'écoute, ou via des liens improbables  des bidouilles plus ou moins compréhensibles et adaptables. Cela rassemblerai aussi le monde francophone perdu voir perdu de vu ici et là.

Je vais peut être faire bondir. Ce n'est peut être qu'une impression personnelle mais l'hypergrid a une tendance que j'estime dommage : l'uniformisation et des faiblesses dans la créativité. Ainsi les noms des grilles sont  de plus en plus en anglais. L'hypergrid c'est pour découvrir autre chose. Si je vais sur  Encelade  ce n'est pas pour découvrir la Terre et des "shops" avec les mêmes freebies (oh  joie !  la fenêtre shopping Gloebit dès la région d'accueil) et même par delà, trouver  des mondes presque à l'identique.

Ne restez pas sur votre monde allez voir les autres en Hypergrid